Logo Cedias Centre régional d'études et d'animation sur le handicap et l'insertion

La nouvelle loi du 11 février 2005 définit le handicap dans son article 2, comme « toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie par une personne dans son environnement en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques (…) ». La prise en compte de la dimension psychique dans cette définition très large du handicap englobe ainsi toutes les personnes souffrant de troubles psychiques qui ont des répercussions dans la réalisation des activités quotidiennes et/ou compromettent la scolarité, la formation, l’activité professionnelle et/ou des activités sociales et citoyennes.

Les professionnels du secteur psychiatrique insistent, dans la définition du handicap psychique, sur ses conséquences sociales (isolement, stigmatisation, risque de marginalisation, etc.) dues en partie au sentiment d’étrangeté que suscite, chez les autres, certains comportements. Ils pointent en particulier le caractère imprévisible de ce handicap, par la variabilité de ses troubles (handicap instable) mais aussi par la difficulté pour l’entourage d’identifier et de comprendre les manifestations de ce handicap (handicap non visible).

Au vu de la prévalence des troubles psychiques graves et persistants dans la population et des constats sur les handicaps résultant de ces troubles, le besoin d’aide et d’accompagnement des personnes handicapées psychiques pour leur vie quotidienne et leur participation sociale, auquel ne peuvent seules répondre les actions de soins, se pose avec ampleur et de manière souvent aiguë. D’autant que ces quarante dernières années, beaucoup de patients ont quitté l’hôpital où ils passaient leur vie, pour la cité.

Afin d’apporter des éléments de connaissance sur les besoins de cette population et d’aider à la définition de réponses appropriées, la Délégation ANCREAI Ile-de-France s’est vue confiée plusieurs travaux au cours des cinq dernières années.

1. L'accompagnement des personnes en situation de handicap d'origine psychique par les SAVS et les SAMSAH

                           → En savoir plus...

 

2. Une expérimentation nationale pour la CNSA sur la question de l’évaluation des situations de handicap d’origine psychique, dans 15 départements (analyse bibliographique, 120 études de cas, colloque du 23 mars 2009).

                           → En savoir plus...

 

3. La Mission Nationale d'Appui en Santé Mentale (MNASM)

 

4. L'expérimentation de deux coordinations territoriales "Santé mentale - Précarité" dans le département du Val-de-Marne

Le Conseil général du Val-de-Marne et l’ARS Ile-de-France, soutenus par le Fond Social Européen ont souhaité expérimenter la mise en œuvre de coordinations territoriales Santé mentale - précarité. L’expérimentation vise à aboutir à la construction de coordinations territoriales entre les services de psychiatrie adultes, les acteurs du champ social (en particulier les espaces départementaux sociaux – EDS et les CCAS), mais aussi des partenaires institutionnels concourant à l’accompagnement des personnes en situation de grande vulnérabilité en lien avec une souffrance psychique ou une pathologie psychiatrique (lieux d’hébergement d’urgence, bailleurs sociaux, services mandataires judiciaires, services d’accompagnement...)

L’expérimentation s’est déroulée en 2012-2013 sur deux territoires correspondant au territoire d’action sociale départementale 1 et aux secteurs de psychiatrie G01 et G02 pour le premier, et au territoire d’action sociale départementale 4 et aux secteurs G13, G14, G15 pour le second. Par ailleurs, deux secteurs  psychiatriques (G10 et G17) et une équipe mobile psychiatrie-précarité (EMPP des Murets) ont été associés aux travaux dans une fonction d’expertise.

L’objectif final est de transposer la méthode de la construction expérimentale de deux coordinations santé mentale précarité sur les autres territoires infra départementaux du Val-de-Marne.

Deux objectifs principaux sont visés :

  • Définir et créer les conditions nécessaires à l’opérationnalité d’un réseau autour de ces situations particulièrement complexes.
  • Identifier les conditions à réunir pour assurer la pérennité du réseau.

 

5. Une étude régionale visant à recenser et analyser les profils des « patients séjournant au long cours dans les services de psychiatrie adulte en Île-de-France » (Etude ARHIF – 2001-2004) »

 

6. Une participation aux groupes de travaux régionaux participant à l’élaboration du Schéma Régional d’Organisation Sanitaire III

 

     Et un appui méthodologique à la DDASS du Val-de-Marne pour la démarche d’élaboration de son plan d’action en Santé mentale.

7. L’accompagnement d’une démarche spécifique d’évaluation et de concertation sur la question du handicap psychique dans le Val-de-Marne (DDASS/CG) qui vise à la fois à mettre en oeuvre les orientations du plan départemental de santé mentale et de préparer le schéma départemental des personnes handicapées.