Logo Cedias Centre régional d'études et d'animation sur le handicap et l'insertion

En affirmant le droit à la compensation des conséquences du handicap, la Loi du 11 février 2005 s’attache à réunir les moyens matériels, humains et financiers pour permettre aux personnes handicapées d’accéder aux mêmes activités et participations sociales que l’ensemble des citoyens, autant que possible dans un cadre ordinaire de scolarité, de travail et de vie.

Pour cela, elle impose notamment une mise en accessibilité du cadre de vie public et privé (logement, transport, voirie, établissements recevant du public), qui relève en partie des compétences des collectivités locales avec la mise en place des commissions communales d’accessibilité (obligatoire pour les villes de plus de 5000 habitants). De plus, on constate l’engagement croissant des municipalités vis à vis du public en situation de handicap au travers la signature des chartes ville-handicap.

Cette loi implique également le développement important des différentes formes de soutien à la vie à domicile, dans le cadre de la multiplication des services à la personne favorisée par le plan Borloo ou encore dans l’expérimentation de nouveaux services d’accompagnement en faveur des personnes handicapées (SAMSAH).

Cette loi prévoit également la suppression de la barrière d’âge d’ici 2010 dans les différences de traitement et de prise en charge du handicap et de la dépendance. Elle interroge ainsi la transversalité des politiques sociales, des dispositifs et des prestations en faveur des personnes âgées et des personnes handicapées, et au-delà incite à la mise en place des réseaux sanitaires, sociaux et médico-sociaux.

Aussi, dans la perspective de la mise en œuvre de cette loi et des évolutions actuelles des politiques sanitaires et sociales, la Délégation ANCREAI Ile-de-France s’est vue confiée, au cours des cinq dernières années, plusieurs études visant à mieux connaître les besoins des personnes en situation de handicap et/ou âgées vivant dans la Cité.